Monthly Archives: novembre 2008

Le blogging est un exutoire professionnel

C’est un paradoxe, mais c’est lorsqu’ils n’ont pas le temps que les blogueurs blogent.

En effet, une fois de plus, lorsque le week-end arrive, mon Netvibes reste désespérément vide de nouveaux articles.

La blogosphère semble en état de léthargie, à demi consciente. Le temps semble s’être arrêter.

Les articles deviennent rares, l’activité se réduit à son plus strict minimum. Il y a a bien 1 article par-ci par-là, mais c’est histoire d’assurer le minimum syndical.

Et cet état de la blogosphère est pour moi un gros paradoxe. Car, c’est lorsque les blogeurs ont le moins de temps disponible qu’ils écrivent et publient leurs billets. C’est à dire pendant la semaine, là où les activités professionnelles prennent la majorité du temps.

Par contre, une fois le week-end arrivé, quand ils ont enfin du temps disponible, les blogeurs ne touchent plus leurs ordinateurs et publient beaucoup moins.

Face à ce constat, on peut donc dire que le blogging est bel et bien une activité qui sert d’exutoire par rapport au stress et à la routine du boulot.

Mobuzz est mort: logique

Dans un précédent billet, j’expliquais que je ne donnerai pas 5 euros à Mobuzz car leur demande de fonds auprès des internautes me paraissait plus ou moins louche.

A l’époque, je pensais même que le site était déjà condamné.

Et bien, je me suis pas trompé, c’est officiellement le cas depuis aujourd’hui.

Alors bye bye Mobouz, euh Mobuzz…

La crise chez Google

Cette phrase peut paraitre irréelle mais reflète cependant la réalité.

En effet, Google vient de subir plusieurs échecs retentissants, phénomène dont la société du Mountain View n’était pas coutumière.

Le premier échec est le navigateur Chrome qui est un véritable fiasco pour une société comme Google.  Mal lancé, non finalisé, il n’a pas pu rivaliser avec Microsoft et Firefox et se retrouve aux oubliettes. Regardez le nombre de requêtes sur le mot Chrome. La chute est vertigineuse.

google-insights-for-search-web-search-volume-chrome-worldwide-jun-nov-2008_12272173792471

Le deuxième échec est la rupture de l’accord publicitaire avec Google. Ce sont des bénéfices majeurs qui s’envolent. Et comme en plus,  la publicité en ligne est également touchée par la crise, les rentrées financières pour Google vont être de moins en moins importantes.

Le troisième échec est la fermeture du monde virtuelle Lively, le concept n’ayant pas marché et trouvé son public.

Et pour parachever le tout, l’action Google chute de plus en plus.

Face à tout cela, c’est Microsoft qui commence à rire et à pointer sérieusement le bout de son nez.

Le rachat de Yahoo n’est désormais plus que l’affaire de quelques mois et, comble de cynisme,  ils se permettent même de faire du Google en créant des applications gratuites comme l’antivirus Morro.

Etre connu, c’est pas toujours drôle.

Le blog Presse-Citron est actuellement fermé pour cause d’inventaire.

Éric prend un peu de recul face à « une ambiance détestable, des commentaires hargneux qui confinent à l’acharnement, des donneurs de leçons qui viennent lui disent ce qu’il doit bloguer et comment il doit le faire, d’autres qui croient que Presse-citron leur appartient, les aigris, les pisse-vinaigre, les blasés et les je-sais-tout qui pourrissent l’esprit général »

Cette situation est à mes yeux la rançon de la gloire. En effet, être connu, c’est s’exposer médiatiquement aux autres et je crois qu’il faut y être préparer psychologiquement.

De part la popularité de son blog, Éric attire et provoque une certaine jalousie, servant ainsi de défouloir à une partie de la population. Face à tout cela, il éprouve le besoin de souffler.

Il n’y a qu’à voir ce que prennent dans la gueule les hommes politiques ou le sélectionneur de l’équipe de France Raymond Domenech pour comprendre qu’il faut être préparer mentalement à supporter les inconvénients de la médiatisation et la reconnaissance.

Éric n’était peut être pas tout simplement prêt à supporter tout cela.

Alors, le secret pour éviter tous ces soucis, c’est de faire comme moi. Ne pas être connu…

Les marques deviennent des verbes.

La force et la médiatisation de sociétés web sont telles que les noms de leurs sites entrent dans le vocabulaire courant et deviennent des verbes.

C’est le cas pour Google avec son verbe Googler.

Je vous mets ici la définition du Dico du Net

Définition

Définition de Googler 1. verbe intransitif. Néologisme décrié par la société Google elle-même pour des questions de propriété intellectuelle. Acte de rechercher une information sur une personne (ou simplemet effectuer une recherche) sur le moteur de recherche Google.

Description

Description de Googler Ex.: « J’ai googlé les cours de la bourse hier… », « j’ai googlé un future employé… »

2. Substantif. Terme utilisé au sein de la société Google pour qualifier ses employés. Prononcé « Googleur » à l’anglaise.

3. Substantif. Terme utilisé pour qualifié les personnes cherchant sur Google en utilisant les fonctions avancées proposées par ce moteur de recherche. (Opérateurs booléens, fonctions de recherche, etc.)

Moteur de recherche le plus utilisé, Google est loin d’être le moteur de recherche le plus vieux du net. Compte tenu de sa popularité, ce moteur de recherche provoque, souvent malgré lui, la création d’une série de néologisme.

Pour preuve le terme « Googler » qui peut être à la fois substantif et verbe, est utilisé de plusieurs manières alors que la société en interdit l’usage pour qualifier autre chose qu’un « employé de la société Google ».

Un autre verbe vient de faire son apparition, c’est facebookiser qui est le dérivé de facebook. Je l’ai découvert pour la première fois sur le blog de Vanina.

J’attends avec impatiente la définition de ce verbe par les auteurs du Dico du Net.

Pourquoi je ne donnerai pas 5 euros à Mobuzz?

Toute la blogosphère est au courant que Mobuzz est en crise.

Pour sauver l’entreprise, les créateurs demandent aux internautes de se mobiliser et de leur donner 5 euros afin d’atteindre un plafond de 120 000 euros qu’il leur permettra de stabiliser les comptes et d’effectuer une levée de fond dans le futur.

Mais bon, en écoutant leur vidéo, je n’ai vraiment pas envie de les aider à cause de certains propos. En effet, aux environs de  1 minute, on entend le présentateur dire qu’ « on est des centaines de milliers à les suivre et que si la moitié des internautes donnait quelque chose, Mobuzz s’en sortirait. »

Voir la vidéo sur Mobuzz en cliquant ici.

Or, pour moi, en prenant la moitié d’une centaine de milliers de personnes, on arrive à 50 000 individus.

Mais lui, pour atteindre 120 000 euros, il table sur 24 000 personnes qui donnent 5 euros plutôt que sur 50 000 personnes qui donneraient 2.5 euros.

Stratégiquement, c’est bizarre. Car, alors qu’il dit avoir  » des centaines de milliers de visiteurs », il préfère demander plus d’argent à moins de personnes que moins d’argent à plus de personnes.

De plus, à la vue de la recherche des internautes sur Google, on se rend compte qu’à part ces derniers jours, Mobuzz stagne durablement et ne parvient pas à prendre son envol.

google-insights-for-search-web-search-volume-mobuzz-worldwide-oct-2007-nov-2008_12259945961981

De plus, Mobuzz n’a réellement trouvé son public qu’en Espagne et au Mexique.

google-insights-for-search-web-search-volume-mobuzz-worldwide-oct-2007-nov-2008_1225999215181

Je ne comprends donc pas pourquoi ils s’obstinent à vouloir produire leurs vidéos en 3 langues. A mes yeux, ce sont des dépenses complètement inutiles. En tous les cas, moi, je crois que Mobuzz est bientôt mort, , tout comme Seesmic d’ailleurs.

Wikio: le classement sans queue ni tête.

Le nouvel algorithme Wikio est à mes yeux un échec. Ce classement a en effet perdu toute sa légitimité et sa raison d’être.

Ce verdict peut paraitre sévère mais il est motivé par le fait qu’il a perdu toute sa cohérence.

On voit des montées miraculeuses, des chutes vertigineuses d’un mois sur l’autre.

C’est comme si en football, Lyon passait en une journée de la première à la dernière place.

Un jour, c’est noir, le lendemain c’est blanc.

Pour moi, un classement, c’est quelque chose qui s’inscrit dans la durée, résultant de faits antérieurs ayant leurs propres histoires et raisons.

Or, avec le nouveau classement Wikio, tout peut changer du jour au lendemain, sans raison apparente.

Qui peut m’expliquer clairement pourquoi Accessoweb a gagné une place et Le Journal du Geek en a perdu une?

Alors que le mois dernier, c’était l’inverse?

Quelles en sont les raisons de tant de gain ou de perte de places en l’espace d’un mois?

J’ai une petite réponse sur cette question: la formule de l’algorithme.

Voila la bête:

Je mets au défi quiconque qu’en regardant cette formule, il soit capable de me l’expliquer clairement.

Cette formule ne représente rien et le classement ne représente donc plus rien. C’est du chinois mathématique.

Il n’y a plus rien de concret. J’aimerai réellement voir les résultats mathématiques qui permettent de différencier et de classer 2 blogs l’un par rapport à l’autre (avec une justification compréhensible et simple)

Le classement wikio est devenu le classement de l’abstrait, du non quantifiable…

PS: A titre indicatif, je n’apparais pas dans le classement (et n’y suis jamais apparu) afin de pouvoir garder une certaine liberté d’expression.

En tous les cas, ce classement fait causer. Voir l’article suivant sur 2803

La crise s’étend aux petits entrepreneurs.

La crise touche tout le monde. Il y a certes les grosses sociétés comme Ebay et autres qui doivent faire face à cette crise (Voir Techcrunch) mais il y a également des blogeurs qui se trouvent en difficulté.

C’est le cas de 2 entrepreneurs qui font partie de mes flux Netvibes: Ce sont les auteurs du  » Blog des Jeunes Entrepreneurs » et de « Tribulations d’un entrepreneur »

Parce que j’apprécie leurs blogs autant qu’Ebay et d’autres services web, je tenais à leur adresser toute ma sympathie et leur souhaiter une grande réussite dans le futur.